AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Noche Oscura (Candiones del Alma)

Aller en bas 
AuteurMessage
ZOUHAIR
Invité



MessageSujet: Noche Oscura (Candiones del Alma)   Lun 29 Aoû - 16:27





Noche Oscura (Candiones del Alma)

En una noche oscura,
con ansias en amores inflamada,
! oh dichosa ventura!
Sali sin ser notada.
Estando ya mi casa sosegada


a oscuras y segura
por la secreta escala, disfrazada,
Ioh dichosa ventura!,
A oscuras y en celada,
Estando ya mi casa sosegada.


En la noche dichosa,
En secreto, que nadie me veia
Ni yo miraba cosa,
Sin otra luz y guia
Sino la que en el corazón ardia.


Aquésta me guiaba
Más cierto que la luz del mediodia
a donde me esperaba
quien yo bien ma sabia,
en parte donde nadie parecia.


I Oh noche que guaste!,
I oh noche amable más que la alborada,
Oh noche que juntaste
Amado con amada,
amada en el amado transformada!


En mi pecho florido
que entero para él solo se guardaba,
alli quedó dormido
y yo le regalaba,
y el ventalle de cedros aire daba.


El aire de la almena
Cuando yo sus cabellos esparcia,
Con su mano serena
En mi cuello heria
Y todos mis sentidos suspendia


Quedéme y olvidéme,
El rostro recliné sobre el amado,
Cesó todo y dejéme,
Dejando mi cuidado
Entre azucenas olvidado


Juan de la Cruz
Revenir en haut Aller en bas
ZOUHAIR
Invité



MessageSujet: Re: Noche Oscura (Candiones del Alma)   Lun 29 Aoû - 16:29

Nuit Obscure (Candiones del Alma)


Dans une nuit obscure
par un désir d'amour tout embrasée
ô joyeuse aventure
sortis sans me montrer
quand ma maison fut enfin apaisée


Dans l'obscur et très sûre
par la secrète échelle, déguisée
ô joyeuse aventure,
dans l'obscur, et cachée
quand ma maison fut enfin apaisée


Dans cette nuit de joie
secrètement, nul ne me voyait
mes yeux ne voyaient rien qui soit
j'allais sans autre lumière
Que celle en mon coeur qui brûlait


Et elle me guidait
plus sûre que la lumière de midi
au lieu où m'attendait...
moi, je savais bien qui,
en un endroit retiré


Ô nuit qui nous a conduit
nuit plus aimable que le lever de l'aube,
ô nuit qui a uni
l'ami avec l'aimée
l'aimée en l'ami transformée


Contre mon sein fleuri
qui tout entier pour lui seul se gardait,
il resta endormi
moi je le caressais
de l'éventail des cèdres l'air venait


Du haut du créneau
quand sous mes doigts ses cheveux s'écartaient
avec sa main légère
mon cou me pinçait
et chacun de mes sens me ravivait


En paix je m'oubliai
j'inclinai le visage sur l'ami
tout cessa je cédai
délaissant mon souci
parmi l'oubli des fleurs des lys


Version française par: Gilles de Seze
Revenir en haut Aller en bas
 
Noche Oscura (Candiones del Alma)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Brami, Alma] Sans elle
» Noche de Tango a Bordeaux(Milonga sur les Quais)
» Alma du jeu FEAR
» TANT QUE TU ES HEUREUSE de Alma Brami
» C'EST POUR TON BIEN de Alma Brami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ESPERANCE,L'AUTRE VISAGE DE LARACHE :: LA POESIE DES GRANDS-
Sauter vers: